Autrefois / Actuellement dans Montchat

un édifice bien connu de tous...

la Maison Forte de Montchal

Capture d’écran 2017-08-24 à 16

 

photo non datée

Monsieur Jacquemont (?), historien la décrit comme
« une sorte de maison-forte, avec tour, tourelles et colombiers, dans le genre de celle des Tournelles. Un parc, avec de beaux marronniers entourait le château, où l’on parvenait par de larges avenues de tilleuls. L’habitation comprenait plusieurs pièces de maître et il s’y ajoutait de nombreuses dépendances pour loger les gens travaillant sur le domaine, le matériel agricole et les récoltes. Une belle chapelle était située en dehors et à droite des bâtiments. » Lyon Chez Moi 

Dans l'inventaire après décès de François Basset de 1667 transcrit par Maud Roy°, on peut lire :

« Il y a deux niveaux d'habitation, au rez-de-chaussée et au premier étage, couronnés par un niveau de greniers. (…) on trouve deux grandes salles au rez-de-chaussée dont une comprenant un four, ainsi que deux petites pièces basses, appelées "le bas". On peut aussi penser que le cabinet, appelé salle basse se trouve au sous-sol. Les escaliers ne sont jamais nommés (…). Cette description permet de savoir qu'une galerie courait le long du corps de logis du côté ouest. Le dernier étage comporte deux greniers. (…) La cuisine est située au premier étage, dans une ancienne chambre. (…) Il est question d'un second corps de logis où sont les logements des domestiques, (…) Cette demeure était le siège d'une exploitation agricole dont il y a des traces dans cet inventaire. On connaît ainsi la spécialité de Montchat : les vignes pour produire du vin. On en veut pour preuve la quantité de tonneaux conservés dans le thenallier : 47 tonneaux, 3 thines (gros tonneaux) et un pressoir. Le domaine faisait aussi la culture des vers à soie dans les chambres du second corps de logis. (…) »

Capture d’écran 2017-08-24 à 16

l'édifice de nos jours, communément nommé "le château" 

Le Château a été entièrement repensé en 1993 pour devenir un centre de séminaires et congrès.

Maud Roy, historienne et archélogue,

est adjointe au Patrimoine à la mairie-3°