✸Les commerces, les équipements publics, l'architecture des bâtiments "font cité" : les transports en commun sont aussi un indicateur. Ils permettent à la fois la desserte locale ou interne et le lien avec les centres-villes, comme à Lyon les Cordeliers ou la Part-Dieu, mais aussi les Gratte-Ciel de Villeurbanne.

Quels transports en commun publics desservaient le quartier entre 1950 et 1962 ?

renseignements puisés dans TeCeLy  et dans  "le Trolleybus à Lyon" de Perenon, Chapellet, Claaud ed le Cabri,   "Lyon de Tram en Tram" de Jean Arrivetz

Depuis 1952 le dépôt des Pins a pris de l'importance, de plus en plus de véhicules (trolleybus) y sont garés…
Au début des années 1950… le pont de la Guillotière est en travaux. De nombreuses lignes sont déviées ou limitées.
Dans Lyon, la dernière ligne de tramway s'arrête en 1956 (wikipédia).

"Mais à Lyon, la politique urbaine tourne rapidement en faveur de l'automobile : la ville voit progressivement ses quais transformés en autoroutes, le développement désordonné des sens uniques, la dégradation du centre historique lors de la mise en service de l'autoroute du sud. Le trolleybus apparaît comme un frein à la "réorganisation" urbaine et la première ligne est supprimée en avril 1959, des autobus prenant la relève.
De 1960 à 1966, la moitié du réseau passe à l'autobus." amtuir 

 

*Les lignes principales 
-la ligne 2
est (divisée en 2 (?) en raison des travaux sur le pont de la Guillotière), limitée à la place Jutard sur la Rive-Gauche du Rhône à partir de 1951. L'exploitation se fait alors en autobus (mais on ne sait pas sur quelle période - p-ê 1958).

G
trolley de la ligne n°2 à la place Ronde 1954/55

 

-sur la ligne 25 rien n'est signalé de toutes les années 1950/…  Ce sont des autobus qui assurent le service entre les Cordeliers et les 7-Chemins.

-sur la ligne 28, les autobus remplacent les tramways en 1951 ; en 1954 ils sont remplacés par des trolleybus dont quelques uns se garent au dépôt des Pins au début, puis tous en 1956. L'itinéraire est limité au square Jussieu en 1955 pour des raisons de travaux sur les quais des Cordeliers.

G
t
rolley de la ligne n°28  sur l'avenue Lacassagne 1954/55 

-la ligne 38 est exploitée en autobus depuis l'avant guerre. Elle assure l'itinéraire : Brotteaux, Tonkin, la Cité de Villeurbanne (autrement dit les Gratte-Ciel), Grandclément, place Ronde. Elle n'a qu'un conducteur-receveur par véhicule.

 

*Lignes périphériques à Montchat
-à partir de 1951, la ligne 1 est desservie partiellement seulement par des tramways, puis des autobus prennent le relais un temps, ensuite elle est équipée en trolleys en raison des travaux sur le pont de la Guillotière qui sera réouvert en 1958.

Capture d’écran 2019-12-31 à 14
< http://www.mes-annees-50.fr/VA3B2.htm >

 

-la ligne 11 passe en autobus de 1951 à 1953, ensuite elle est équipée de trolleybus ; à partir de 1953 elle dessert le cimetière de Cusset. Elle est limitée à la place Jutard durant les travaux du pont de la Guillotière jusqu'en 1958, alors elle reprend à nouveau son terminus à Bellecour.

tcl 1962 11

extrait du site amtuir < https://amtuir.org/06_htu_bus_trolley_france/liste_alpha_tb/lyon/texte_tb_ly.htm >

 

-pas grand chose à signaler sur la ligne 34, qui va des Brotteaux aux États-Unis depuis 1949, en passant par les rues Boutin, Baraban, puis en longeant le quartier sur l'avenue Lacassagne et le chemin Feuillat avec des autobus.

☛Auriez-vous des photo de ces véhicules pendant cette période svp ?

 

*Témoignage de 1952, cité dans le livre de G.Chauvy et G.Long (Montchat Regards sur l'Histoire d'un Quartier Lyonnais 167p éd-Bellier 2003) pp31 : "Aujoud'hui le dernier car est à 21h ; autrefois le dernier tramway était à 0h30".

*Une dame déjà âgée avait raconté que dans les années 1950/…, elle allait avec ses parents à l'aérodrome de Bron pique-niquer avec la ligne 24, que la famille prenait vers les Rancy (Préfecture/Bourse du Travail)C'était une sortie dominicale appréciée… Elle passait donc par Montchat !