*Suite de la lecture de plans historiques de la Rive-Gauche du Rhône.à Lyon mentionnant Montchat.

•Henri Verdier (~1654/✝1721) a reçu commande du Consulat de Lyon d'une perspective de la Rive Gauche du Rhône en 1695 pour 56 £ivres. C'est un très beau document historique toujours consultable aux Archives Municipales de la ville (1S076).

kt 1696 verdier capture

la Vue Cavalière de la Guillotière  de 1697 est orientée Est/Ouest, c'est pourquoi vous voyez la colline de Fourvière au fond.

On distingue les chemins de l'époque (dont certains existent toujours), les champs et prés, quelques vergers, des bois, et de rares constructions. Cette représentation était légendée avec des repères numériques et alphabétiques. Or la légende a été perdue au cours des siècles. J'ai essayé de les retrouver - en comparant avec d'autres cartes historiques - et cette initiative est disponible aux Archives.

Montchat apparaît en bas du plan, au milieu : c'est le repère 29.

verdier mtchal max

En cette fin de XVII°siècle, Montchal est représenté entre 3 voies : le Rampeau du Vinatier (n°26), la Montée des Sables à gauche bordée d'arbres (n°25), la route de Genas à droite (n°32). Une maison forte (n°30) est nichée en bas de la colline boisée - elle a une tourelle -, au nord du bois se loge une ferme. Tout autour des prés, des champs de céréales. Tout est bien ordonné, orthonormé. 

Au repère 24, vous découvrez st-Alban. Au n° 31 : Grange-Blanche. En haut à droite de cet extrait : les Maisons-Neuves (E).

Yannick Bourbon SC-& 2008

 

•Pour en savoir plus

-Henri Verdier (vers 1654-1721) est nommé le 16 février 1693 peintre ordinaire de la Ville. Dans cette vue, commandée par le consulat, il a représenté le mandement de Béchevelin, situé sur la rive gauche du Rhône. La vue est prise à l'aplomb du domaine du Vinatier. Elle veut mettre en évidence la convergence des routes dauphinoises dans la direction de la ville de Lyon qu'on reconnaît très bien à l'arrière-plan. (AML)

-Henri Verdier (..1655 - 1721)peintre, maître des métiers en 1684 et en 1688, signait Verdier.  Il a épousé Clémence Liquevet, dont il a eu deux enfants : Joachim et Lucrèce.  Il fut nommé le 2 février 1693 peintre ordinaire de la ville. Il peignit à Lyon des portraits, entre autres les portraits du comte de Canaples et du duc de Villeroy. On cite de lui un portrait de Louis XIV et des vues de Lyon. Il donna sa démission de peintre ordinaire de la ville, le 7 novembre 1721, et mourut pauvre peu de temps après. (BNF)